Loading...
Finance

Les principaux documents juridiques pour votre entreprise\\

 

 

 

Les documents jouent un rôle essentiel dans la protection des intérêts de l’entreprise et des propriétaires d’entreprise au cours de la vie d’une entreprise. Voici une liste des documents juridiques les plus courants pour vous aider à déterminer ce dont votre entreprise a besoin. 

 

1. Procès-verbal de réunion.

 La plupart des États exigent également que les sociétés documentent ce qui se passe lors des principales réunions. Ils tiennent un compte officiel de ce qui a été fait ou discuté, y compris les décisions prises ou les actions entreprises. Ils peuvent aider à régler un différend sur ce qui s’est passé ou ne s’est pas passé lors d’une réunion passée. 

Vos procès-verbaux doivent être suffisamment détaillés pour servir de ” mémoire institutionnelle ” de votre société. Ils doivent inclure : le type de réunion, l’heure et le lieu de la réunion, le détail des présences, toutes les actions prises (achats, élections, etc.), ainsi que tous les votes, y compris la façon dont chacun a voté et qui s’est abstenu. 

 

2. Accord de non-divulgation. 

Que vous le réalisiez ou non, votre entreprise possède des informations qui doivent rester privées, comme la liste des clients, les dossiers financiers ou les idées pour un nouveau plan de tarification. Un NDA est votre première ligne de défense pour protéger ces informations. Ce document juridique crée une relation confidentielle entre votre entreprise et tous les entrepreneurs, employés et autres partenaires commerciaux qui pourraient avoir un aperçu des coulisses de vos opérations. tout connaître de l’extrait kbis

 

3. Contrat de travail. 

Ce contrat fixe les obligations et les attentes de l’entreprise et de l’employé afin de minimiser les conflits futurs. Toutes les embauches ne nécessitent pas un contrat de travail, mais ce document peut être utile si vous voulez dissuader certaines nouvelles recrues de quitter votre entreprise trop tôt, de divulguer des informations confidentielles sur votre entreprise ou d’aller travailler chez un concurrent. Le contrat doit être examiné par un avocat expérimenté en droit du travail avant d’être remis à un employé pour signature. 

 

4. Plan d’affaires. 

Un plan d’affaires n’est peut-être pas un document juridique, mais il est nécessaire si jamais vous décidez de chercher un financement ou de vendre votre entreprise. Votre plan d’affaires peut être d’une page ou d’une centaine de pages, tant qu’il fournit des éclaircissements sur l’opportunité de votre entreprise et votre feuille de route pour y parvenir. 

 

5. Protocole d’entente.

 Un protocole d’entente se situe quelque part entre un contrat officiel et une poignée de main. Il documente toutes les conversations importantes que vous avez avec des fournisseurs, des partenaires potentiels et d’autres personnes impliquées dans l’entreprise. Les PE sont d’excellents moyens d’exposer par écrit les conditions d’un projet ou d’une relation, mais ne comptez pas sur le document pour être juridiquement contraignant. 

 

6. Conditions d’utilisation en ligne. 

Bien que la loi ne l’exige pas, toute entreprise possédant un site Web devrait inclure ses conditions d’utilisation. Ces pages peuvent limiter votre responsabilité dans les cas où il y a des erreurs dans votre propre contenu. En outre, vos conditions devraient indiquer aux visiteurs ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire sur votre site, en particulier dans les cas où les visiteurs peuvent commenter des blogs ou partager leur propre contenu.

 

8. Politique de confidentialité en ligne. 

Si vous recueillez des informations auprès de vos clients ou des visiteurs de votre site Web (comme les adresses électroniques), vous êtes légalement tenu d’afficher une politique de confidentialité qui décrit comment ces informations seront utilisées et non utilisées. 

 

9. Apostille.

Les entreprises impliquées dans le commerce international avec d’autres pays signataires de la Convention de La Haye peuvent avoir besoin d’un certificat, connu sous le nom d'”apostille”, qui authentifie l’origine d’un document public (comme les articles de constitution) afin qu’ils puissent être reconnus dans un autre pays. Les apostilles ne sont valables que dans les pays membres de la Convention de La Haye.